douance.be asbl
Enfants, ados et adultes à haut potentiel (HP)
2057, Chaussée de Wavre (Forêt de Soignes - Autoroute E411)
1160 Bruxelles (Auderghem), Belgique

Recherche :
"douance.be : souvent (mal) imitée, jamais égalée ... "
Adultes HP
Caractéristiques
Hyperstimulabilité
Textes
Self-test douance
Témoignages
Le défi des adultes HP
Mythes et idées reçues
Liens
Gifted
Livres

JSF, l'adulte surdoué


Témoignages d'adultes doués ou surdoués

anonymes, pêchés ici et là sur le net, dans le seul but de permettre à d'autres de s'y reconnaître.

Ben, je sais pas trop par où commencer.
déjà, comme j'ai raté le test, il faut que je montre patte-blanche.
alors: il paraît que j'utilisais le subjonctif à 18 mois. A 4 ans j'ai appris toute seule à lire et à écrire. Le 1er mot C T M-A-M-A-N: ca je me le rappelle très bien.

à 4 ans, je ne pouvais pas m'endormir, parce que je me posais une terrible question: J'ai déjà usé 4 ans, ca me laisse autant de moins à vivre. et quand on m'enterrera, est-ce que quelqu'un pensera à me fermer les yeux pour j'ai pas de terre dans les yeux?et je m'interrogeais sans fin - et sans résultat - sur la notion d'infini. A 4 ans, ce n'est pas facile de se résigner à renoncer à sa grandiosité.Ca me posait un problème que les adultes ne puissent répondre à ma question, et personne n'a pris la peine la peine de m'expliquer que c`était partie inhérente de la condition humaine que d'être d'une part confronté à sa propre mort et de l'autre à l'incompréhensible.
Il m'était pénible de constater que les adultes étaient confrontés au même problème que moi, car j'attendais d'eux réponses et solutions = protection = éducation.En effet, sur certains sujets, sur lesquels j'avais moi-même des certitudes, eux ils en avaient d'autres qui contrariaient les miennes, tandis que là où j'avais une question, ils n'avaient pas de réponse.Et qu'a donc fait par la suite l'école: la même chose, en pire: jamais une maîtresse ne m'a crue, jamais une seule n'a répondu à mes questions - déjà que j'aurais jamais osé les poser, mes questions: effectivement, et là panoramix est d'accord avec moi: l'EN ne fait rien rien d'autre qu'infliger à des élèves non seulement des réponses à des questions qu'ils ne se posent pas, mais en plus leur embrouiller dans la tête les réponses qu'ils avaient déjà.Voilà pourquoi aujour'hui, je pense que j'avais raison, aussi bien comme prof que comme élève: l'apprentissage doit être une action commune et évolutive et non une ingurgitation de haut en bas.un prof devrait être à l'écoute des questions, à l'affût des perceptions et intervenir lorsqu'on le lui demande: s'il ne sait pas il doit l'avouer, et l'expliquer, et aider l'élève à chercher "sa" réponse et non lui répondre par des "vérités" toutes faites qui n'ont pas place dans sa vision du monde, ou dans le meilleur des cas, dans sa forme d'assimilation.alors pour en revenir à nos moutons: mon expérience n'a été qu'un long calvaire fait d'injustices et d'aberrations: 20 en orthographe moins 4 à cause de l'écriture (les plumes sergent-major, vous avez connu, vous?).Ou :"vous avez copié" c'est trop bien, donc, ce n'est pas vous" (je raconte cette anecdote dans le prochain numéro de l'AFEP); L'uniformisation peut prendre des formes fascisantes: tout ce qui est trop cancre est massacré, mais ce qui est trop bon ou trop rapide, l'est également, car cela ne doit pas être. Quelqu'un-e vient de dire dans l'un des sujets, que la faculté d'adaptation faisait aussi partie de l'intelligence. évidemment: mais est-ce intelligent de dépenser toute son intelligence à s'adapter à un système malade? (contre-nature: voir Humanisme écologique dans l'un des liens que j'ai mis sur l'otre forum).Les deux disciplines qui m'ont toujours passionnée et dont je n'ai JAMAIS entendu parler à l'école étaient psychologie et ésotérisme. Et la littérature, et là je dois à mes parents de me l'avoir mise entre les mains depuis mon plus jeune âge. A 6 ans, j'ai commencé à écrire un roman, mais on m'a découragée: "il faut beaucoup d'expérience avant de publier". dommage que je n'aie pas su pour les concours pour la jeunesse.A l'école, si mes camarades me battait, je ne rendais jamais les coups, car j'avais peur de faire mal. (j'étais parmi les plus grandes).à 5 ans l'une de mes amies est partie pour madagascar. je l'ai attendue fidèlement. apprenant son retour, j'ai couru chez elle: elle ne m'a pas reconnue. drame.après ca: drame.à 10 ans j'arrête le piano.à 11 ans, en 6è, félicitations du conseil de discipline, fin de l'année: blâme.J'arrête la danse.à 12 ans on m'emmène chez le psychologue scolaire: tests. 135-140. "elle peut tout faire"Puisque tu es intelligente tu DOIS réussir en classe!Peu de temps après, je pense au suicide.à 13 ans, j'essaie un soir d'ingurgiter une compo d'histoire: rien ne rentre, page blanche. je referme le livre de classe... pour toujours.je continue à lire "mes" livres. on me dit: tu ne fais plus rien en classe, mais au moins tu lis. je referme mon livre dégradé au rang de matiére scolaire.après dépressions, inadaptation, boulimix, plein de conneries. mon étoile: des amitiés inoubliables et dont certaines sont encore vivaces.à 18 ans je passe mon bac en partie en candidate libre avec mon bagage "de 13 ans".mon permis au bout de 4 fois, à cause de la conduite.je m'incris en fac, laisse tomber au bout de 3 semaines.je pars à l'étranger (espagne, - je rate l'examen d'hôtesse de l'air d'air france - angleterre, hollande et autriche: là je finis par poser mon sac).Là je trouve des jobs, mais surtout pas de bureaux, pas de 40 heures par semaine, pas d'uniforme, pas trop de contraintes.je réussis bientôt à entrer comme prof à l'Institut: mais pas de diplome, pas de statut - à l'époque personne n'y avait de statut, et quasiment personne de diplome). ce qui a conduit 22 ans plus tard au procès raconté plus haut.comme prof on me fait cadeau du deug: je décroche 16 en 3è année de licence d'allemand, en version. c'est ma 1ère traduc. je commenc à accepter les traducs. je traduis - pour pas cher - les sous-titrages d'un metteur en scène connu en autriche.je retourne en fac d'interprétariat à vienne. je décroche la meilleure note en version 3e cycle.petit à petit je fais un peu accréditer mes connaissance auto-didactes. mais la civi... non, c'est comme l'histoire: je peux pas ingurgiter.grâce à mon job - qui m'accrédite - je décroche un contrat comme co-autrice d'un livre pédagogique chez le plus grand éditeur d'autriche.je suis bonne en pub: mais je suis jamais "habilitée" alors soit on me pique mes idées, soit elles atterrissent dans les fonds de tiroir.Mon procès je ne l'ai pas perdu à proprement parler puisuqe j'ai eu du blé par con-ciliation. plus de boulot, redépressions, perte statut social et structuration journée.je rentre dans un parti. je n'y connais rien en politique de parti, mais kj'ai été syndicaliste. peu à peu, je me découvre dans mon groupe des talents de médiatrice et de RP.
ce qui m'habilite de fil en aiguille à publier dans diverses publications de ce parti.
j'ai l'impression de tout faire à l'envers: tjrs à apprendre sur le tas, toujours à passer des exams après avoir appris en auto-didacte.je me remets: je vais bosser bénévolement dans un foyer SDF - soi disant auto-géré!- avec ma conception de la socio-éducation citée plus haut: au bout de 6 mois de combat, on m'éjecte.j'en reviens à ma première idée: écrire. pas besoin de "team", pour discutailler pendant de smois ci ou ca. pas besoin de voir mes idées appliqués sur le champ: idée éditée, idée ancrée.si je ne suis pas capable d'écrire un travail scientifique, il me reste les articles-témoignages, la littérature, les forums, les lettres, le journal intime... et vous plein de trucs...et la littérature: moi je suis synesthète des mots: ils me portent, ils me soignent, ils me ravissent, ils décorent ma vie.

"überging in weltraum, in dem ihr nicht mehr wart"
R. M. Rilke
(et glissa vers l'espace du monde dans lequel vous n'étiez plus)
(l'un des vers qui m'a remonté le moral et le niveau de santé mentale pendant des mois).
je ne suis pas d'accord avec la traduc officielle "espace du monde". en allemand il y a deux mots pour espace tout court et espace cosmique.


Renouvelez votre cotisation pour 2016 !!
N° compte Belfius :
IBAN BE98 0688 9021 4493
BIC
GKCCBEBB

Par où commencer ?
Accès membres
Forum douance.be

Agenda
Plan d'accès
Newsletter/Facebook
Contact

Soirées d'info à Bruxelles et Liège
Conférences
"Scolarité obligatoire"
"Parcours professionnel"

Activités du mercredi :
Ma classe Kangourou 2015-2016

Stage Motivation/Méthode de travail pour ados du secondaire
Ateliers Adultes : Vendredi soir toutes les 2 semaines !!

"douance.be : souvent (mal) imitée, jamais égalée ... "

Copyright © 2003-2016 douance.be asbl - Thierry Biren - 7 mars 2016