douance.be asbl
Enfants, ados et adultes à haut potentiel (HP)
2057, Chaussée de Wavre (Forêt de Soignes - Autoroute E411)
1160 Bruxelles (Auderghem), Belgique

Recherche :
"douance.be : souvent (mal) imitée, jamais égalée ... "
Adultes HP
Caractéristiques
Hyperstimulabilité
Textes
Self-test douance
Témoignages
Le défi des adultes HP
Mythes et idées reçues
Liens
Gifted
Livres

JSF, l'adulte surdoué


Témoignages d'adultes doués ou surdoués

anonymes, pêchés ici et là sur le net, dans le seul but de permettre à d'autres de s'y reconnaître.

Je me permet de rempiler malgré la fin des discussions sur le sujet pour amener une partie de réponse à une question qui s'est posée à maintes et maintes reprises:

Citation:
Que deviennent les enfants "surdoués" en grandissant?

En effet, certains m'ont considèré comme un enfant surdoué. Et par expérience je peus vous dire que beaucoup de choses vrais ont déjà été dites concernant les enfants surdoués durant cette discussion. Mais je me permettrais d'y ajouter mon avis avant de répondre à cette question.

Etre surdoué, c'est avant tout un ensemble de paramètres qui amènent à voir le monde différement des autres personnes(enfants et adultes). Le terme "surdoué" ne qualifie que les traits extérieurs de ces personnes, d'où pas mal d'abus comme vous l'avait plusieurs fois cité, mais comment pourrait-il en être autrement. Le mode de personnalisation de notre société ce fait par les actes de ses individus, ainsi les surdoués ne sont qualifiés que par leurs capacités extraordinaires ou, du moins, les plus remarquables. Malheureusement cela reviens à enfermer ces enfants dans un systeme de valeur purement lié à leurs faits et non à leurs personnalités; ce qui ne leurs laissent pas beaucoup de choix: murir prématurément ou/et refuser toutes actions les différençants des autres enfants. Le bonheur des surdoués c'est les portes qu'il forment entre leurs mondes et le monde où vivent le reste de la population, elles sont d'ailleurs également leurs boués de sauvetage.

Ces quelques lignes, non exaustives evidemment, peuvent expliquer les grandes différences de déroulement et de résultante à l'enfance d'un surdoués. Maintenant quant à ces instinct grégaire pseudo-élitiste qui voudrait que nos enfants soit tous des surdoués, je pencherais plutot pour un simple reflet de notre société: toujours plus fort, toujours plus haut, soit le meilleur et fait nous honneur.

Personnellement maintenant. Je n'ai jamais voulu sauter de classe pour rester avec le peu d'amis que j'avais, et pour quelques lacunes en orthographe que vous avait pu remarquer. Il est très difficile de suivre une scolarité normale quand chaque acquis, depuis la primaire, deviens une discussion argumentée prof-éléve (sans "s" car les autres élèves comprennent tous juste la notion discuté). Les instituteurs appuiés par la suite par les parents d'élèves mon commander de me taire puisque de toutes façons je connaissais presque toutes les notions du programmes (parfois mieux que les instituteurs) et que pour le restes je le comprennais avant même qu'ils aient finis les expliquations. Rejetés des adultes, rejetés des enfants, je me suis adapté(très grandes capacité de la vie), sinon cela m'aurait mener au suicide. ...ils sont trop différent...
Au collège, je me suis faits passé pour un rigolo-sportif; j'étais d'ailleurs très bon en sport également... Mais mes passions de l'époque été plutot décalée par rapport à mes camarades. Quand eux fumaient, couraient derrière le sexe opposé, ou faisaient le mur pour aller à la boum organiser par un tel, je préfèrais perfectionner mes notions de physique quantique, lire ce que Freud avait écrit sur la vie en socièté, ou même tout simplement jouer au scrabble ou au trivial pursuit avec ma mère.
Au lycée est venu une prise de conscient: ...je suis trop différent et inapte à la vie sociale.... J'ai donc inconscientament pris sur moi de changer, et de devenir un "enfant normal". Entreprise utopique... mais il est possible de bloquer son cerveau et même de le faire régresser dans ces capacités intellectuels par la fainéantise(ralentis sement des processus) ainsi que par oubli du passé (effacement des acquis). Opérations psychiques inconscientes mais très éprouvantes voire douloureuses. S'en suit donc un epuissement qui boucle ce cercle de régression intellectuel.
Résultat: 5 années de lycée dont un premier passage au bac avec un résultat de 2.48 et une dispense pour raison de "conditions psychiques défavorables"pour la deuxième année de terminale S. Cela fait donc 2 ans que je suis demandeur d'emploi sans diplome et sans expérience, que je n'ai pas réussi a briser ce cercle régressive. Je garde toujours une logique et une vision du monde très particulière amplifier par diverses problèmes d'ordre psychologique voire psychatrique, ainsi qu'un Q.I. supérieur à 150 sur l'échelle de Wechsler. Cette enfance si particulière, je les somatisé ce qui n'arrange rien. Le suicide qui est présent dans mon esprit depuis l'age de 7 ans, après de longues periodes à en être passé très près, et maintenant réservé au jours de "cafard mutant" (espèce de gros cafard sortant avec l'arrivé de l'hiver )

Je ne témoigne pas pour vous attristez ou pour me faire plaindre(je déteste ça) mais plutot parce-que je considère que le savoir et la connaissance doivent être partager si on veut avancer vers un monde plus ouvert et comprehensif. Comprendre est pour moi beaucoup, beaucoup plus important que de juger car cela permet un échange à l'égale, et pourquoi pas amical, plutot qu'un réquisitoire.
En espèrant avoir pu éclairer sur certains points les personnes qui auront eu le courage de lire mon message vu sa longueur. ( c'est bientot fini ) Je rappellerais pour finir que mon exemple n'est qu'un parmis tant d'autres et n'est donc pas une vérité générale.Et que toute vision des choses par définition n'est que subjective, y compris la notion de surdoués; même si là je parle de subjectivité collective.

Sur ceux, à une prochaine sur les différents forums.
Salut à Yoyo,
et aux futurs qui me liront,
Je répondrai étapes par étapes, quitte à refaire un peu long mais c'est pour moi le meilleur moyen de ne rien oublier.

Citation:
Tu parles de regression a un moment, crois tu que par le travail inverse ol soit possible de briser cette sprirale par une sorte de cercle vertueux

Je le pense effectivement, mais après plusieurs année de lutte entre conscient et subconscient, volonté et laissé aller, mes réflexions (et celles également de mes proches) mon amener à constater que seul un déclencheur extérieur pourra amorcer ce prossecus de réabilitation. Mais je m'évertu à aller à sa rencontre.

Citation:
ressents tu toujours ce decalage avec les autres?

L'on pourrait croire, comme tu le suggère que l'age adulte améne sa part de sagesse et donc de compréhension. Pour ma part, je pense plutot que c'est l'appréhension qui prends le dessus pour la majorité des personnes.
Forcé d'accepter mes différences avec autrui, je le vie moralement très bien maintenant, mais cela n'est pas réciproque. En effet toutes personnes étant différents, je considère que j'ai à apprendre de tous le monde, même des pires. Chacun à ses propre qualités et défauts, à des degrés différents du voisins, mais c'est ce qui faits de nous une personnes à part entier. Hors les qualités intellectuels ce remarque assez aisément dans la vie quotidienne, ce qui n'est pas du gout de tous. Tantot considèrer comme de l'impertinance, tantot ressentit comme de la pédance, les personnes se sentent (à tort) inférieure, rabaisser, quand ce n'est pas tout simplement de la jalousie qu'ils ressentent. Les adultes n'aiment pas ce contact avec ce que maintes fois l'on à qualifier à mon égard de bizarrerie, et encore moins subir ce complexe de pseudo-infériorité. La majorité craignent ce qui sort de l'ordinaire et ceci n'est malheureusement pas une questions d'age, mais de mentalité.
Du coup avec les personnes qui me prennent tel que je suis, et sans apprioris il n'y a aucun problème et d'ailleurs ca délire sévère avec les plus proches, avec le reste des gens cela est plus difficile.
De plus comme l'a très bien exprimer Dhalsim:
Citation:
La communication peut également être un problème pour beaucoup de surdoués, la difficulté ou l'incapacité à entretenir une conversation naturelle avec quelqu'un, la difficulté d'exprimer ses émotions normalement, etc...

Une forme d'autisme est effectivement en question dans la psychologie des surdoués. Ce qui implique d'utiliser une sorte de code psychologique des idées et non des mots pour ce comprendre. Le language usuel à souvent un sens différent pour les surdoués car les mots ne suffise pas à exprimer leurs pensées. Mais on en reviens à une base de la communication: plus deux personnes se connaissent plus il leurs est facile de dialoguer.
J'espère avoir convenablement répondu à ta question, n'hésite pas si tu veus d'autres précisions.
Pour finir je reprendais l'idée de Dhalsim comme quoi un cas ne fait pas une généralité et malheureusement les gens ont trop tendance à "étiquetter" les cas comme généralité.
@+


Citation:
Tu as dit :
" Etre surdoué, c'est avant tout un ensemble de paramètres qui amènent à voir le monde différement des autres personnes(enfants et adultes). Le terme "surdoué" ne qualifie que les traits extérieurs de ces personnes, d'où pas mal d'abus comme vous l'avait plusieurs fois cité, mais comment pourrait-il en être autrement. Le mode de personnalisation de notre société se fait par les actes de ses individus, ainsi les surdoués ne sont qualifiés que par leurs capacités extraordinaires ou, du moins, les plus remarquables. Malheureusement cela reviens à enfermer ces enfants dans un systeme de valeur purement lié à leurs faits et non à leurs personnalités; ce qui ne leurs laissent pas beaucoup de choix: murir prématurément ou/et refuser toutes actions les différençants des autres enfants. Le bonheur des surdoués c'est les portes qu'il forment entre leurs mondes et le monde où vivent le reste de la population, elles sont d'ailleurs également leurs boués de sauvetage."


Euhhhh, je dirais que tu enfonces une porte ouverte...
En effet, quel autre moyen que l'observation des actes d'une personne as tu pour juger de ses qualités ?
A mes yeux, le gros problème des surdoués est qu'ils sont incroyablement logiques et qu'ils perçoivent très vite tous les tenants et aboutissants d'une situation (ils sont aussi à même de décortiquer très vite les contradictions et les incohérences d'un comportement)
A cause de ça, ils évoluent beaucoup plus vite que les autres parce qu'ils n'ont pas besoin de faire 10 fois les mêmes erreurs pour arriver à la conclusion qu'il faut changer de comportement, 2 ou 3 fois leur suffisent...
De plus au niveau scolaire, comme tout l'enseignement est basé sur la logique, le surdoué va là aussi progresser à la vitesse V++ et il va rapidement exaspérer ses enseignants parce qu'il est toujours le premier à donner la réponse (c'est si facile lorsqu'on est logique !) et qu'il va tout aussi logiquement déclencher la jalousie des autres qui doivent cravacher comme des malades pour arriver à des résultats à peine équivalents à ceux qu'obtient le surdoué avec une facilité déconcertante.
Logiquement, le surdoué va donc se créer un monde à lui ou il pourra s'évader lorsque le monde "normal" le gonfle trop par sa lenteur...
Pour faire une petite comparaison, un surdoué se ressent comme un Pentium IV au milieu de 486DX25, il comprend plus vite, il agit plus vite et il ne comprend pas pourquoi les autres sont si lents à la détente !

Citation:
Ces quelques lignes, non exaustives evidemment, peuvent expliquer les grandes différences de déroulement et de résultante à l'enfance d'un surdoués. Maintenant quant à ces instinct grégaire pseudo-élitiste qui voudrait que nos enfants soit tous des surdoués, je pencherais plutot pour un simple reflet de notre société: toujours plus fort, toujours plus haut, soit le meilleur et fait nous honneur.


Le gros problème de la société est que les enfants sont tous très différents avant d'avoir été canalisés par le moule de l'instruction scolaire. Et par conséquent, lorsqu'un de ces braves petits refuse de rentrer sagement dans le moule ambiant, il est plus valorisant plus les parents de le déclarer "surdoué", formulation bateau qui ne veut plus rien dire puisque c'est devenu un vrai fourre-tout !

Citation:
Au lycée est venu une prise de conscient: ...je suis trop différent et inapte à la vie sociale.... J'ai donc inconscientament pris sur moi de changer, et de devenir un "enfant normal". Entreprise utopique... mais il est possible de bloquer son cerveau et même de le faire régresser dans ces capacités intellectuels par la fainéantise(ralentis sement des processus) ainsi que par oubli du passé (effacement des acquis). Opérations psychiques inconscientes mais très éprouvantes voire douloureuses. S'en suit donc un epuissement qui boucle ce cercle de régression intellectuel.


Oui il est possible de se réfugier temporairement dans la paresse et l'oubli mais la différence qu'il y a entre une Formule 1 et un surdoué c'est que tant que tu n'appuies pas sur l'accélérateur de la Ferrarri, elle tourne au ralenti sans (trop de) problème.
Un surdoué n'est pas une F1, tôt ou tard, et parfois malgré lui, son cerveau va accélérer pour rattraper le temps perdu et rien n'est plus désagréable que cette sensation de ne pouvoir maitriser ni la vitesse ni le volume de ses pensées...


Citation:
Je ne témoigne pas pour vous attristez ou pour me faire plaindre(je déteste ça) mais plutot parce-que je considère que le savoir et la connaissance doivent être partager si on veut avancer vers un monde plus ouvert et comprehensif. Comprendre est pour moi beaucoup, beaucoup plus important que de juger car cela permet un échange à l'égale, et pourquoi pas amical, plutot qu'un réquisitoire.
En espèrant avoir pu éclairer sur certains points les personnes qui auront eu le courage de lire mon message vu sa longueur.


Je pense comme toi qu'effectivement la connaissance doit être mise à disposition de toutes et tous mais que le plus important est de donner à chacune et chacun les clés de décodage des informations pour apprendre à penser par soi-même au lieu d'annoner la même soupe.
Pour ce qui est de la longueur, sache que tu es encore très loin des pavés que je produis et que cette même longueur se trouve être un excellent discriminant, tu peux être certain que celui qui te lit jusqu'au bout est intéressé par ton texte et que sa contribution sera probablement constructive !

Citation:
Je trouve dommage que la societe (en general) ne soit pas capable de comprendre, et d'accepter les personnes qui sortent du moule!


Le rôle de la société est de maintenir la perennité de ses structures, pas de s'adapter à tous les extrêmes qui la composent !
Ceci dit, si elle arrive à les intégrer, tant mieux; mais tout attendre de la société n'est pas une bonne solution, surtout pas dans le cas d'un surdoué parce que ses caractéristiques sont telles qu'adapter les structures existantes au surdoué crée beaucoup plus de problèmes que ça n'en résoud..
Il est préférable d'expliquer au surdoué comment faire sa petite place dans un coin qui lui plait (et ainsi adapter une petite partie de la société, créer une sorte de réserve d'Indiens) plutot que vouloir tout révolutionner au nom de la différence.

Citation:
[quote:f12c3204c5]Tu parles de regression a un moment, crois tu que par le travail inverse soit possible de briser cette spirale par une sorte de cercle vertueux


Je le pense effectivement, mais après plusieurs année de lutte entre conscient et subconscient, volonté et laissé aller, mes réflexions (et celles également de mes proches) mon amener à constater que seul un déclencheur extérieur pourra amorcer ce prossecus de réabilitation. Mais je m'évertu à aller à sa rencontre.
[/quote:f12c3204c5]

Oui, si tu le décides (après t'être rendu compte que tu es le seul maitre du navire de ta vie) tu peux le faire et réussir mais ça va te couter beaucoup de travail et d'énergie, mais en principe, un surdoué ne manque pas d'énergie et son cerveau est à même de travailler très vite pour une dépense minimale...
Donc, si tu t'y mets, toutes les chances sont de ton coté (à conditon de t'y mettre ;o)

Citation:
L'on pourrait croire, comme tu le suggère que l'age adulte améne sa part de sagesse et donc de compréhension. Pour ma part, je pense plutot que c'est l'appréhension qui prends le dessus pour la majorité des personnes.
En effet toutes personnes étant différents, je considère que j'ai à apprendre de tous le monde, même des pires.
De plus comme l'a très bien exprimer Dhalsim:
Citation:[quote:f12c3204c5]La communication peut également être un problème pour beaucoup de surdoués, la difficulté ou l'incapacité à entretenir une conversation naturelle avec quelqu'un, la difficulté d'exprimer ses émotions normalement, etc...

Une forme d'autisme est effectivement en question dans la psychologie des surdoués. Ce qui implique d'utiliser une sorte de code psychologique des idées et non des mots pour ce comprendre. Le language usuel à souvent un sens différent pour les surdoués car les mots ne suffise pas à exprimer leurs pensées. Mais on en reviens à une base de la communication: plus deux personnes se connaissent plus il leurs est facile de dialoguer.
[/quote:f12c3204c5]

Comme dit précédemment, un surdoué est un monstre de logique, un détecteur d'incohérence qui est très rapidement dérangeant parce qu'il perçoit très vite l'attitude psychologique de son entourage et qu'il sait toujours très bien mettre le doigt là ou ça gratte. De plus la diplomatie n'est pas son fort parce que sa relation avec la réalité n'est pas entravée par les émotions telles que la jalousie.
Le problème de la communication se pose de manière très insistante parce qu'un surdoué va utiliser un vocabulaire très précis (le surdoué en a besoin parce que c'est le seul moyen pour lui d'expliquer ses idées) c'est l'usage pointilleux de ce vocabulaire qui va le couper du reste des gens en le faisant passer pour pédant et intellectuel, c'est aussi à travers l'usage de ce vocabulaire "expert" que croit la faille qui le fait passer pour une personne qui se plait à écraser les autres de son savoir.
Le problème du surdoué n'est pas qu'il ne sait pas communiquer mais qu'il communique trop bien !!

En effet, alors que le commun des mortels utilise des mots qui recouvrent des concepts parfois fort éloignés les uns des autres, le surdoué utilise le mot qui convient et insiste pour qu'on lui réponde avec le même respect du choix des mots.
Pour prendre une analogie avec le monde informatique, si la majorité des gens codifie leurs émotions sur 8 bits (256 valeurs) un surdoué le fera sur 10 bits (1024 valeurs) 12 bits (4096 valeurs) ou même 16 bits (65536 valeurs). Comme le surdoué attribue un terme à chaque valeur, son interlocuteur "normal" va donc très rapidement se trouver submergé d'une avalanche d'informations qu'il est physiquement incapable de traiter (si on est capable de traiter 4096 valeurs, on n'a pas de problème lorsqu'on en reçoit 256 mais on est dépassé si on en reçoit 65536 !!)

Citation:
De plus, je sais que pas mal d'enfant considérer comme surdoués sont hyper-sensible, et c'était mon cas.( juste au cas où cela vous aiderez à mieux recaser le contexte.)
Je pense naviguer pas mal sur les différents forums mais la psycho, c'est mon truc par expérience, et l'accueil fut de qualité , alors à très bientot, et pour longtemps j'espère.

Comme je l'ai déjà dit, on ne peut pas etre surdoué dans un seul domaine, c'est donc exact qu'un surdoué sera très performant dans les domaines de la pensée intellectuelle mais aussi dans le domaine des émotions.
Et s'il y a bien un domaine ou la logique et la finesse d'observation d'un surdoué fait merveille, c'est bien dans le domaine psy !!

Renouvelez votre cotisation pour 2016 !!
N° compte Belfius :
IBAN BE98 0688 9021 4493
BIC
GKCCBEBB

Par où commencer ?
Accès membres
Forum douance.be

Agenda
Plan d'accès
Newsletter/Facebook
Contact

Soirées d'info à Bruxelles et Liège
Conférences
"Scolarité obligatoire"
"Parcours professionnel"

Activités du mercredi :
Ma classe Kangourou 2015-2016

Stage Motivation/Méthode de travail pour ados du secondaire
Ateliers Adultes : Vendredi soir toutes les 2 semaines !!

"douance.be : souvent (mal) imitée, jamais égalée ... "

Copyright © 2003-2016 douance.be asbl - Thierry Biren - 7 mars 2016